Skip to content

  • Promouvoir la Communication
    Promouvoir la Communication
    Promouvoir la Communication à grande échelle
  • Contrôler
    Contrôler
    Contrôler toute diffusion de l'Information
  • Réguler
    Réguler
    Réguler le secteur de Communication au Burkina
Accueil
EDIFICE

EDIFICE


La Présidente du Conseil supérieur de la communication (CSC), Nathalie SOME, a rendu visite à monsieur Joachim BakI,
PACWA

PACWA


La Présidente du Conseil supérieur de la communication (CSC), Nathalie SOME, a parrainé le séminaire-atelier sur ...
ONAFAR

ONAFAR


La Présidente du Conseil supérieur de la communication, madame Nathalie Somé a reçu en audience, le vendredi 20 ...
CSC-ARCEP-SBT

CSC-ARCEP-SBT


Le Conseil supérieur de la communication a constaté depuis un certain temps la diffusion d’une publicité sur la ...
Solidarité

Solidarité


Dans le souci de répondre à l’appel de solidarité  lancé  par le Ministère de l’action ...
CDCAP-MBDC

CDCAP-MBDC


La Présidente du Conseil supérieur de la communication (CSC), madame Nathalie Somé, entourée de ses proches collaborateurs,
Canal+

Canal+




Le mercredi 11 février 2015, la Présidente du Conseil supérieur de la communication (CSC), Madame Nathalie Somé,
Amb. Japon

Amb. Japon


La présidente du Conseil supérieur de la communication (CSC), madame Nathalie SOME a effectué une visite de courtoisie,
U.E.

U.E.


Dans le cadre de sa série de visites auprès des partenaires institutionnels du Conseil supérieur de la communication ...
EDIFICE
PACWA
ONAFAR
CSC-ARCEP-SBT
Solidarité
CDCAP-MBDC
Canal+
Amb. Japon
U.E.
Conférence du CSC : Pour une meilleure compréhension des textes afin de réussir les élections d’octobre 2015
Dans le cadre de l’organisation de la couverture médiatique des élections de 2015, le Conseil supérieur de la communication  organise des tournées d’évaluation de l’état des médias audiovisuels privés du Burkina Faso depuis le 23 mars 2015. Ces tournées visent à recueillir les informations nécessaires pour la sélection des organes de presse privés capables de contribuer de manière substantielle à la couverture de la campagne électorale. Ces sorties offrent également l’opportunité au CSC d’organiser des conférences publiques en direction des journalistes et des corps constitués des régions, sur le thème: « Transition au Burkina Faso : Médias et renforcement de la cohésion sociale ». 
Le 26 mars 2015, ce sont les villes de  Kaya et de Ziniaré qui ont servi  de cadre, au lancement officielle de ces conférences dont l’objectif est de mieux faire connaitre  les missions et les activités de l’instance de régulation par les journalistes et des forces vives des régions  et  d’amener ces derniers à s’investir d’avantage pour une transition politique réussie.
 
Principe de la liberté d’expression et ses limites, mécanismes de régulation à travers le rôle et les missions du CSC, renforcement de la cohésion sociale, telles sont les grandes articulations de ces conférences publiques, livrées par Simon YAMEOGO et M. Nouhuon THANOU respectivement à Kaya et à Ziniaré
A l’issue de ces deux conférences  nous avons pu recueillir les impressions et avis de quelques participants ainsi que celles du Vice-Président CSC, M. Désiré Comboïgo et du Conseiller Bonzi Joseph.
 
 
Laurent PETETIN, promoteur de la « radio Boudry »  pense que les informations reçues au cours de la conférence, lui permettront d’améliorer la régulation au sein de son organe. Il a souhaité  disposer  des différentes communications pour une meilleure redistribution de l’information auprès des populations dans le cadre de la régulation.
 
Mouni ZONGO, représentant du président du conseil régional du Plateau-central.  Pour lui, la conférence a été enrichissante. Il estime que les points de vue  étaient divergents, toute chose qui n’est pas normal, au regard des actions sensibles, mais souligne-t-il, c’est la loi qui doit être appliquée.
 
Alfred KAGAMBEGA, de « radio Vénégré », indique que le thème est le bienvenu car il convient à l’actualité du moment, surtout en cette période de transition. L’initiative du CSC est louable, a-t-il relevé, car avec les élections à venir, il était tout à fait logique que le CSC attire l’attention des professionnels et promoteurs  des média sur leur responsabilité sociale pour une campagne apaisée. Selon lui, « cette conférence nous a permis d’avoir des connaissances. Elle nous a donné également des outils pour notre propre formation, surtout sur la liberté d’expression, l’équilibre et le pluralisme de l’information. Je pense que nous allons pouvoir nous améliorer et œuvrer à la cohésion sociale pendant la campagne électorale ». 
 
Patric KABORE, substitut du procureur du Faso, près du tribunal de grande instance de Ziniaré. « Je pense que nous avons apprécié positivement la qualité du sujet. L’aspect qui m’a le plus intéressé personnellement c’est la manière dont les communications sont contrôlées par le Conseil supérieur de la communication, savoir qu’il y a et les règles à suivre par les média et des sanctions, même si celles-ci sont précédées par des résolutions à l’amiable ».
 
Boureima SANA, directeur de la « radio Bassi ». « Je suis satisfait dans la mesure où le thème abordé est bien à propos. Parce que le Burkina est riche de par sa paix légendaire,  sa cohésion sociale et la capacité de ses filles et fils à transcender les crises. Connaissant le rôle des médias dans une démocratie, une république, c’est salutaire que le CSC ait entrepris cette initiative dans la mesure où les média jouent un grand rôle. Cette communication est venue renforcer nos capacités, nos connaissances, surtout la responsabilité du journaliste dans le maintien de la paix et de la cohésion sociale », a-t-il relevé.
 
Madame Clarisse BAGAGNAN, conseiller technique du gouverneur pense qu’à travers cette communication, le CSC veut inculquer les valeurs de la bonne communication aux acteurs des médias pour une cohésion sociale renforcée. Son entendement de la cohésion sociale, est le fait qu’une communication ne puisse troubler la quiétude des populations.
 
Samuel Bamogo Promoteur de Sanmatenga télévision de Kaya
C’est un motif de satisfaction qui nous anime après notre participation à cette conférence. Cela dans la mesure où nous avons davantage appris sur l’organisation et le fonctionnement de l’instance de régulation. Nous sommes outillés, pour mieux assurer la couverture des campagnes électorales. Les éléments de réponse donnés par le conférencier participeront certainement  au respect de l’éthique et de la déontologie par les journalistes dans nos médias. L’utilité  de la carte de presse a été également démontrée par le conférencier. Il a donné la démarche à suivre par les journalistes pour être détenteur de la carte de presse. Avant cette conférence, des journalistes pensaient que les frais liés à  confection de leurs cartes de presse étaient à la charge du promoteur. Aujourd’hui ils ont compris que la détention de la carte de presse est une affaire qui leur incombe à titre personnel. En tant que promoteur, cela m’enlève une épine du pied. 
 
Julien Sawadogo Représentant provincial du CSC ( Kaya)
 
Je pense que la conférence publique de ce matin, d’une manière générale va être bénéfique pour les objectifs que s’est fixé le CSC au niveau national mais d’une manière spécifique en ce qui me concerne en tant que représentant provincial à Kaya. Cela va être un levier pour moi, non seulement pour la visibilité du CSC dans la localité mais aussi pour mon travail qui se trouve facilité. Les médias étant sensibilisés ce matin, j’ose également espérer que je n’aurai pas beaucoup de difficultés pour le contrôle du contenu des médias de la région. Je peux dire que la couverture des élections sera un succès car nous connaissons déjà la force et les faiblesses des médias de la région.
 
Rabo Alassane Directeur des programmes de Radio Kaya FMCette conférence est utile pour nous et pour la Transition parce que tout le monde sait ce que les médias apportent dans le processus de gouvernance du gouvernement. Comme on l’a toujours dit dans le jargon, pour donner l’information il faut l’avoir d’abord. Ce que le CSC a prévu ce matin est à louer car cela nous permet en même tant de renforcer nos capacités. Au cours de cette conférence certaines notions qui nous semblaient étrangères ont davantage été approfondies. Nous sommes armés pour mieux accompagner les campagnes électorales qui s’annoncent bientôt.
 
 
Françine Kané Coordonnatrice régionale du PNGT 2 du Centre-nord
 
Je tire mon chapeau à l’institution qui sous cette transition a bien voulu responsabiliser les uns et les autres, aussi bien les journalistes les partis politiques que les citoyens. A travers cette conférence nous avons beaucoup appris et c’est vraiment très appréciable. C’est un rôle capital que l’instance de régulation de médias est en train de jouer sous cette transition pour apaiser les tensions. Et j’apprécie ce travail à sa juste valeur. Cela va amener les partis politiques à jouer réellement leurs partitions en présentant désormais leurs projets de société au lieu de s’insulter sur le terrain. 
 
M. Désiré Comboïgo, Vice-président du CSC, chef de mission de la tournée dans la région du Centre Nord Cette conférence publique à Kaya s’inscrit dans le cadre de cette vaste campagne initié par le CSC qui consiste à évaluer l’ensemble des médias privés au Burkina Faso de manière à pouvoir créer une architecture de médias à même d’accompagner le processus électorale prévu pour le 11 octobre 2015 dans notre pays. Et donc la région du Centre-nord est une des étapes de notre vaste campagne. Huit équipes sont en action sur le terrain dont celle du Centre-nord que  je conduis. Cette conférence publique couronne l’activité d’évaluation des médias.
 
Pour l’instant aucun média n’est exclu et je ne crois même pas qu’au finish des médias seront exclus. Nous sommes en train de  voir comment utiliser ces médias au mieux parce que dans le processus chaque média a sa spécificité, chaque support a sa spécificité ses forces et ses faiblesses. Notre action consiste à  appuyer ces médias pour que nous ayons une élection apaisée, et un Burkina apaisé et réconcilier avec lui-même. 
 
Le conseiller Joseph BONZI, chef de mission a fait le point de la tournée dans la région du Plateau Central
« Depuis le 23 mars 2015, « nous sommes en tournées  de concertations et d’échanges avec les professionnels et promoteurs des média et les acteurs de la société civile. Après des échanges à Zorgho, Boussé, Ziniaré et dans l’Oubritenga, nous avons conseillé, discuté avec les promoteurs des médias et nous avons promis de suivre ce type débat et nous terminons cette tournée par une conférence publique à Ziniaré. Les conclusions de cette tournée sont satisfaisantes, car, elle nous a permis  de  connaitre l’état de ces radios, et voir la possibilité pour elles de contribuer plus tard à la couverture médiatique de la campagne électorale, à nous accompagner dans notre élan de régulation. Cette conférence a été constructive parce que les gens connaissent le CSC et veulent davantage le connaitre. Les populations ont  également soumis une doléance, celle de  recevoir la visite de  la Présidente. »
 
 
 
 
Bureau de presse et de la communication/CSC
 
 
Transition au Burkina Faso : Médias et renforcement de la cohésion sociale
Le  Conseil supérieur de la communication effectue dans le cadre de l’organisation de la couverture médiatique des élections de 2015, des tournées d’évaluation de l’état des médias audiovisuels privés du Burkina Faso. Ces tournées permettront de recueillir  les informations nécessaires pour la sélection des organes de presse privés susceptibles de contribuer de manière substantielle à la couverture de la campagne électorale. Elles offriront également l’opportunité d’organiser des conférences publiques dans douze chefs-lieux de région en direction des journalistes et des forces vives des régions. Le thème de la  conférence est : « Transition au Burkina Faso : médias et renforcement de la cohésion sociale ».
Lire la suite...
 
Audience : La Présidente du CSC reçoit une délégation du Collectif anti-Référendum (CAR)
La Présidente du Conseil supérieur de la communication, madame Nathalie SOME a reçu en audience une délégation du Collectif anti-référendum (CAR), une organisation de la société civile, conduite par son chargé des relations extérieures, Rasmané Ouédraogo, le mardi 17 mars 2015 dans la salle des conseillers  du CSC. L’objet de la rencontre était, entre autres de faire la connaissance du CAR,  de renforcer l’image de l’institution auprès du CAR, et de préparer une communication apaisée pour les échéances électorales à venir. 
Lire la suite...
 
Visite de la Présidente du CSC à « Edifice Mcann Erikson » : Nathalie SOME félicite Joachim BAKI pour son apport dans le domaine de la communication
La Présidente du Conseil supérieur de la communication (CSC), Nathalie SOME, a rendu visite à monsieur Joachim BakI, PDG du groupe  « Edifice », le jeudi 5 mars 2015.
 
Au cours de la visite, il a été fait à la Présidente du CSC une brève présentation du groupe Edifice suivie de la visite des locaux de l’agence et de la radio Ouaga FM. Joachim BAKI et son hôte qui était accompagnée de son directeur de cabinet, monsieur Nouhoun THANOU, se sont retirés ensuite pour un entretien à huis clos.
Lire la suite...
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 61

Vidéo

Get the Flash Player To see this player.

Newsletter

SEMINAIRE DU RIARC

Connectés

Qui est en ligne ?

Nous avons 16 invités en ligne

Agenda

Avril 2015 Mai 2015
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30

Gallerie photos

Sondage !

Que pensez vous du site ?
 

Connexion