Flash infos


Pré-campagne des élections 2020 : le CSC donne les consignes, conformément à la loi

30/07/2020
15:00
315

Le Conseil supérieur de la communication (CSC) a rencontré, ce mercredi 29 juillet 2020, des représentants de partis politiques et de regroupements de partis politiques. Le but de la rencontre dirigée par le président du CSC, Me Mathias TANKOANO, était de leur présenter la décision portant réglementation de la couverture médiatique des activités politiques durant la période du 3 août au 30 octobre 2020 communément appelée pré-campagne. 
Me Mathias TANKOANO, entouré de ses collaborateurs a, le 29 juillet 2020, dans la salle de conférences du ministère des Affaires étrangères, présenté aux partis politiques puis aux responsables des organes de presse, le contenu de deux décisions. L’une portant réglementation de la couverture médiatique des activités politiques durant la période du 3 août 2020 à 00 heure au 30 octobre 2020 à 24 heures inclus et l’autre excluant les radios communales et confessionnelles de la campagne. Ce, en application de l’article 68 bis de la loi n°005-2015/CNT du 07 avril 2015, portant modification de la loi N°014-2001/AN portant code électoral interdisant la couverture médiatique de toute campagne électorale déguisée pendant les 90 jours précédant l’ouverture officielle de la campagne. 
Par campagne déguisée, il faut entendre toute activité de soutien à un parti politique ou à un candidat, à un regroupement de partis politiques ou d’indépendants. 
Durant donc cette période, les médias publics et privés ne doivent pas couvrir toute activité au cour de laquelle les organisateurs, personnalités publiques ou non font des dons, inaugurent des édifices ou des ouvrages au bénéfice des populations, parrainent ou participent à des cérémonies, à des évènements coutumiers, religieux, culturels, sportifs, commerciaux ou toute autre activité susceptible de soutenir un candidat. Ils doivent éviter également la publication, la diffusion d’émissions, de films, de discours, de sketchs, de chansons, d’articles d’archives ou non mettant en scène un candidat ou un parti politique. Ils doivent enfin s’interdire la diffusion d’informations, chansons, jeux, spots, proverbes, caricatures, de nature à inciter à la haine religieuse, tribale ou raciale ou à mettre en péril la cohésion nationale. 
En revanche, ils peuvent privilégier la couverture des activités d’informations électorales des institutions et ministères intervenant dans l’organisation des élections. Ils sont aussi autorisés à diffuser les avis et annonces de réunions ou de rencontres des partis ou regroupements de partis, des organisations et mouvements politiques. Ils sont également autorisés à couvrir les cérémonies d’investiture, dans la limite d’une investiture par candidat.
Pendant cette période appelée période de pré-campagne, tous les médias ont obligation de respecter l’usage du droit de réponse, conformément aux textes en vigueur.
L’autre décision est celle qui exclue les médias confessionnels et communaux de la campagne, eu égard au fait qu’ils sont rattachés d’une manière ou d’une autre à une communauté religieuse ou à un élu.
Les échanges qui ont suivi ont permis aux acteurs concernés de comprendre ces décisions et de mesurer la tâche et les efforts à consentir durant les 90 jours à venir.
Ce fut l’occasion pour le président du CSC d’inviter les journalistes, animateurs, producteurs, techniciens et tout autre acteur des médias à faire preuve d’un grand sens de professionnalisme et de responsabilité dans l’accomplissement de leurs missions et pour le bon déroulement des élections de 2020. 

La Direction de la communication et des relations publiques

Actualités

Renforcement des capacités des journalistes et animateurs sur la gestion des émissions d’expression directe - Étape de Bobo-Dioulasso – Fin de formation

14/08/2020

Le séminaire atelier sur le renforcement des capacités des journalistes et animateurs des émissions d'expression directe (EED) dans un contexte de tension inter-communautaire s'est achevé le 11 août 2020 à l'hôtel Sissiman de Bobo-Dioulasso. Il a regroupé les journalistes et animateurs des EED du ressort de la Délégation régionale de l'Ouest (DRO) du Conseil supérieur de la communication (CSC) que sont la Boucle du Mouhoun, les Cascades, le Sud-Ouest et les Hauts-Bassins.

Le président du CES chez son homologue du CSC

03/08/2020

Le président du Conseil économique et social (CES), Pasteur Moïse NAPON, était dans les murs du Conseil supérieur de la communication (CSC) en fin de matinée de ce 03 août. Il a été accueilli par le Directeur de cabinet, Boureima DIALLO, le président Mathias TANKOANO étant en salle du Conseil pour une session ordinaire.

Le personnel témoigne sa compassion au président et à ses compagnons d’infortune

03/08/2020

Ce premier lundi du mois d'août devrait avoir lieu la traditionnelle montée des couleurs au Conseil supérieur de la communication (CSC). Le personnel avait voulu également saisir l'occasion pour témoigner sa compassion au président du CSC, Maître Soahanla Mathias TANKOANO, et à ses compagnons d'infortune qui ont été victimes d'une attaque terroriste le 12 juillet dernier. Même si la montée des couleurs n'a pas pu s'effectuer pour cause de pluie, le personnel s'est retrouvé dans le hall d'accueil de l'institution pour livrer le message au président.

>> Voir toutes les actualités

newsletter
Newsletter

Sondage
Sondage indisponible.
Le CSC est membre
compteur site web