Flash infos


Rencontre entre le CSC et les éditeurs de presse : échanges sur le passage au numérique.

23/10/2019
00:00
698

Ce mardi 22 octobre 2019 a eu lieu, dans la salle de conférences du Conseil supérieur de la communication (CSC), une rencontre entre les différents acteurs de la transition vers la télévision numérique terrestre (TNT) et les éditeurs de services privés, surtout ceux de la télévision. Cette rencontre avait principalement pour objet de discuter de l’extinction du signal analogique et du passage pratique à la TNT à compter du 1er novembre 2019.
Ce fut l’occasion pour la Société burkinabè de télédiffusion (SBT) de faire le point sur l’état d’avancement et les moyens mis en œuvre pour le déploiement de la TNT. Selon la Directrice générale, Kadidia SAWADOGO, sur les trente-cinq (35) stations prévues, seulement deux (02) ne sont pas encore mises en marche. Il s’agit de la station de Sebba et celle d’Arbinda pour des raisons sécuritaires. En attendant, la station de Djibo va prendre en charge la zone d'Arbinda et celle de Dori va couvrir la zone de Sebba.
Il s’agissait également pour les régulateurs que sont le CSC et l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) d’apprécier ce qu’ils ont constaté sur le terrain et de pouvoir avoir un avis éclairé pour autoriser le gouvernement à définitivement éteindre le signal analogique comme attendu, le 1er novembre.
Cette session a aussi été l’occasion d’écouter les éditeurs de presse privée et publique sur leurs préoccupations parce qu’il faudrait surtout que ceux-ci arrivent à faire face à la compétition télévisuelle mondiale en portant haut les valeurs culturelles, artistiques et autres du pays sur leurs médias.
Sur les questions concernant les potentielles perturbations au niveau du signal numérique ou autres interrogations des usagers, la SBT a rassuré les éditeurs en affirmant que l’accompagnement technique dont ils font déjà l’objet sera maintenu pendant toute la période de transition et même au-delà.
Répondant à la question de savoir si un consensus a été trouvé quant au coût des redevances, le président du CSC, Maître Mathias TANKOANO, a rappelé que ce n’est pas l’instance de régulation des médias qui seule, fixe le montant, mais plutôt l’ensemble du comité de pilotage. Cependant, le plus important est que l’enjeu du montant fixé pour les télévisions privées ait été compris. Ainsi, la réflexion ne devra pas s’arrêter en si bon chemin, pour trouver un équilibre entre le financement de la SBT qui doit assurer la transition numérique et aider les télévisions privées à supporter le coût économique.
Précisant que le Burkina Faso est le premier pays de l’Afrique de l’Ouest à basculer sur le tout numérique, Me TANKOANO a informé les uns et les autres qu’après concertations avec les ministères concernés et la SBT, ils se sont accordés un délai de trois (03) mois après l’extinction du signal analogique, pour faire un bilan de fonctionnement et tirer les conséquences afin d’améliorer le service si besoin.

La Direction de la communication et des relations publiques
Actualités

Elections présidentielle et législatives couplées 2020 : le CSC élabore l’avant-projet du Pacte de bonne conduite

20/05/2020

Le Conseil supérieur de la communication (CSC) a tenu, le mercredi 20 mai 2020 dans sa salle de conférences, un atelier en vue d'élaborer et de valider un avant-projet de Pacte de bonne conduite des acteurs des élections présidentielle et législatives couplées de novembre 2020.

Le CSC auditionne la télévision BF1

11/05/2020

La Commission en charge de la Liberté de la Presse, du Pluralisme, de l'Ethique et de la Déontologie du Conseil supérieur de la Communication (CSC) a entendu les responsables de la télévision BF1 le 7 mai 2020. L'audition fait suite à la diffusion de deux reportages contenant des insuffisances professionnelles.

Lutte contre le COVID-19 : le CSC apporte son soutien aux médias

08/05/2020

Le Conseil supérieur de la communication (CSC) a procédé à une remise de matériels aux médias et au monde de la publicité afin de les appuyer dans le cadre de la lutte contre la propagation du COVID-19. La cérémonie s'est déroulée le vendredi 8 mai 2020 au siège de l'instance de régulation des médias, sous la présidence de Maître Soahanla Mathias Tankoano, Président du CSC.

>> Voir toutes les actualités

newsletter
Newsletter

Sondage
Sondage indisponible.
Le CSC est membre
compteur site web