Flash infos


Lancement du programme d’urgence « Médias et Sécurité »:Pour un traitement professionnel de l’information sécuritaire

21/04/2017
00:00
2 470

Le Conseil supérieur de la communication a officiellement lancé son programme d’urgence « Médias/Sécurité », le vendredi  21 avril 2017 à Ouagadougou. La cérémonie s’est déroulée sous le parrainage de monsieur Simon Compaoré, Ministre d’Etat, ministre de la Sécurité, et le co-parrainage de monsieur Jean-Claude Bouda, ministre en charge de la Défense.
Le programme d’urgence « Médias et Sécurité » se veut une réponse aux préoccupations recensées par le CSC lors des rencontres qu’il a organisées avec les professionnels des médias et les Forces de défense et de sécurité. 
Une série d'activités notamment des formations au profit des femmes et hommes de médias dans les 13 régions du Burkina, une sensibilisation du grand public à travers des microprogrammes sur la diffusion et la consommation de l'information représentent le contenu du programme d’urgence « Médias et sécurité ». Le programme prévoie également d’assurer une régulation de proximité sur le traitement des informations à caractère sensible.
En ce qui concerne les formations  des hommes de médias des 13 régions du Burkina Faso, le directeur général de l’Observation des médias et des études (DGOME), Jean -Paul Toé, a relevé qu’elles seront livrées principalement par des spécialistes des questions sécuritaires et des compétences internes du CSC.
La première phase débutera avant les élections municipales complémentaires dans six régions du Burkina Faso (Centre, Nord, Sahel Centre-Ouest, Boucle du Mouhoun, Sahel et Est). La formation dans les sept autres régions interviendra après les élections.
Selon le DGOME, le deuxième volet du programme, la sensibilisation, consistera à réaliser et à diffuser des microprogrammes à l’endroit des journalistes professionnels et du grand public afin de susciter en eux, un esprit critique et de discernement dans la consommation de l’actualité et surtout à résister à la désinformation et à la rumeur. Il est recommandé aux hommes de médias et les web-activistes de  prendre des précautions dans la publication des informations stratégiques et sensibles, dans le but de préserver la paix. 
Quant au troisième volet, la régulation de proximité, elle consistera à mettre en place un dispositif spécifique pour collecter les différents manquements et les transmettre par voie électronique. « Ce dispositif vise à faciliter la saisine de l’institution pour tout cas de manquement lié au traitement médiatique des actes d’insécurité… », a déclaré Jean-Paul Toé. 
Pour le ministre d’Etat, ministre de la sécurité, et parrain de ladite cérémonie, Simon Compaoré « aucune politique de développement ne peut aboutir si, en amont et en aval, il n’est pas apporté une réponse adéquate à la question sécuritaire. L’on ne peut attirer des investissements sans garantir la pérennité des activités auxquelles ils sont destinés », a-t-il souligné. C’est pourquoi, a-t-il invité les hommes de médias à prendre la pleine mesure de leur responsabilité, par un traitement de l’information approprié au contexte sécuritaire actuel tout  en évitant de fragiliser les mécanismes et les outils  mis en place pour traquer le terrorisme. Pour Simon Compaoré, il a souvent le sentiment qu’il y a un dialogue de sourds  entre les médias sur la liberté d’informer, et les forces de défense et de sécurité, dont l’action est plutôt basée sur le secret. Cependant, a-t-il souhaité que ce programme puisse servir de passerelle entre ces deux acteurs pour contribuer à donner une meilleure réponse aux problèmes sécuritaires actuels.
La Présidente du CSC a, pour sa part, souhaité  que les fruits de ce combat tiennent les promesses de leur collaboration institutionnelle et incité les journalistes et les citoyens en général à s’approprier le programme d’urgence « médias et sécurité ».

La Direction de la Communication et des Relations publiques 
Contact : 25 30 11 24, poste 152

La cérémonie en images:

                                               

              
Les co-parrains monsieur Simon Compaoré, Ministre d’Etat, ministre de la Sécurité intérieure (à gauche), et le co-parrainage de monsieur Jean-Claude Bouda, ministre en charge de la Défense ((à droite).

 
                                
                               


Actualités

DECISION N°2020- 026/CSC portant réglementation de la couverture médiatique des activités politiques durant la période du 1er octobre 2020 à 00 heure au 30 octobre 2020 à vingt-quatre (24) heures inclus

01/09/2020

DECISION N°2020- 026 /CSC portant réglementation de la couverture médiatique des activités politiques durant la période du 1er octobre 2020 à 00 heure au 30 octobre 2020 à vingt-quatre (24) heures inclus

Audience : la Coordonnatrice du SIG chez le président TANKOANO

25/08/2020

Le président du Conseil supérieur de la communication (CSC), Maître Soahanla Mathias TANKOANO, a reçu, en cette matinée du 25 août 2020, la Coordonnatrice du Service d'information du gouvernement (SIG), Mafarma SANOGO. Le président avait à ses côtés le Directeur de cabinet, Boureima DIALLO, et la Chargée d'études, Pauline KANTIONO. La Coordonnatrice était accompagnée de Paul NAGALO, Chef du département communication internationale du SIG.

Le cadre de dialogue inter-partis (CDIP) reçu en audience par le Président du Conseil supérieur de la communication

20/08/2020

Une délégation du Secrétariat exécutif du CDIP a été reçue en audience à sa demande par le Président du CSC, Maître Soahanla Mathias Tankoano, entouré de ses collaborateurs, le mercredi 19 août 2020.

>> Voir toutes les actualités

newsletter
Newsletter

Sondage
Sondage indisponible.
Le CSC est membre
compteur site web