Flash info :

Communiqué final de la rencontre d’échanges entre le CSC et les promoteurs des Médias audiovisuels

10/03/2017
00:00
137


La Présidente du Conseil supérieur de la communication a rencontré, le vendredi 10 mars 2017, les promoteurs/responsables des médias audiovisuels de la ville de Ouagadougou pour échanger sur le traitement de l’information dans le cadre de la lutte contre l’extrémisme au Burkina Faso. Les échanges ont abouti à un communiqué final.

Communiqué final de la rencontre d’échanges entre 
le CSC et les promoteurs des Médias audiovisuels

Le dixième jour du mois de mars de l’an 2017, il a été tenu dans la salle de conférences du Conseil supérieur de la communication, une rencontre d’échanges entre les responsables des médias audiovisuels et l’Organe de régulation de la communication au Burkina Faso, autour de la problématique du traitement de l’information dans le double contexte de prospérité de l’incivisme et d’explosion du terrorisme.
Conduites par la Présidente du Conseil supérieur de la communication, les discussions ont connu la participation de conseillers et de cadres supérieurs du CSC de responsables de médias et représentants de médias.
L’objectif de cette rencontre est donc de s’accorder sur la manière de traiter l’information. En effet, la situation critique du pays amène à s’interroger sur les pratiques de la communication. Le plus grand danger est psychologique de nos jours. La presse se fait le relaie implicite des terroristes. Le contexte sécuritaire actuel commande de la retenue et de la prudence dans le traitement de l’information.
Dans ce sens, tous les acteurs sont invités à s’impliquer franchement et de façon responsable dans la recherche du vrai et de l’utile. Il est d’ailleurs constant que le professionnalisme n’est pas la bonne mise en forme de l’information, mais la maîtrise de l’environnement. Les participants ont convenu de ce qui suit :
-Inviter les forces de sécurité et de défense à communiquer beaucoup plus autour des questions sécuritaires ; le CSC a été invité à aller à la rencontre des FDS pour mener le plaidoyer ;
-Initier des actions de formation des journalistes et animateurs et tendre vers la spécialisation des journalistes ;
-Travailler à éliminer la concurrence malsaine entre médias trop souvent à l’origine de certaines dérives ;
-Sanctionner les médias indélicats pour l’exemple ;
-Créer une plateforme d’accès à l’information militaire ;
-Traiter les médias sur un pied d’égalité, notamment en permettant à tous les médias privés de bénéficier des mêmes traitements en ce qui concerne l’accès à l’information gouvernementale,
-Interpeller fréquemment les médias, notamment par l’institution d’un cadre périodique de concertation et de s’interroger sur leurs bilans ;
-Renforcer l’accompagnement de l’Etat dans le développement des entreprises de presse privée.


Fait à Ouagadougou le 10 mars 2017


Les Participants

Actualités

Signature de convention d’exploitation de fréquence au CSC : Medi 1 vient enrichir le paysage médiatique burkinabè

14/06/2017

Le Conseil supérieur de la communication a signé, le mercredi 14 juin 2017 au sein de l'institution, une convention de concession de radiodiffusion sonore avec la Radio Medi1 du Royaume du Maroc. La cérémonie de paraphe a été  présidée par la présidente du CSC, madame Nathalie Somé, en présence de Son Excellence Monsieur l'ambassadeur du Maroc, Farhat Bouazza, et le PDG de Medi1, Hassan Khiyar.

Ouaga FM, Oméga FM et BF1 auditionnée

08/06/2017

La Commission en charge de la liberté de presse, de l'Ethique et de la déontologie du Conseil supérieur de la communication a entendu, les 06 et 07 juin 2017, les responsables des radios Ouaga FM, Oméga FM et de la télévision BF1 au motif de diffusion d'une fausse nouvelle en ce qui concerne les deux radios et pour diffusion de messages de partis politiques au-delà des délais de la campagne électorale pour BF1 et Ouaga FM. 

>> Voir toutes les actualités

newsletter
Newsletter

Sondage
Sondage indisponible.
Le CSC est membre
compteur site web