Flash infos

Conseil supérieur de la communication: Un plan stratégique pour boussole

27/01/2017
00:00
513

Le Conseil supérieur de la communication s’est doté d’un plan stratégique pour guider ses actions courant 2017 à 2021. Le lancement officiel de la mise en œuvre de cette ambitieuse feuille de route se déroulera le 31 janvier 2017 sous le parrainage de madame Adizatou Rosine Coulibaly, ministre de l’Economie, des Finances et du Développement.

La cérémonie de lancement officiel du plan stratégique 2017 -2021 marquera, pour le CSC, le début d’une campagne de plaidoyer afin d’obtenir de ses partenaires un engagement solidaire pour assurer au plan stratégique une mise en œuvre réussie. D’un coût global estimé à plus de 8 milliards, le plan stratégique 2017-2021 du CSC allie réalisme, audace et prospective. Il ouvre une ère nouvelle de la régulation de la communication au public dans notre pays.  

Cet important document intervient dans un contexte caractérisé par des conditions particulières qui commandent aux manageurs avertis des initiatives prospectrices. La pleine expansion du numérique et l’impact de plus en plus important que l’informatique et le satellite impulsent aux performances de la communication sont autant de données que doit intégrer le régulateur. Au delà de ce contexte global, le secteur de la communication au Burkina Faso est marqué par la coexistence de quatre (04) acteurs : le Conseil supérieur de la Communication (CSC), le Ministère de la Communication, l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) et la Commission de l’Informatique et des Libertés (CIL). Les uns sont chargés de la gestion des contenants ou infrastructures (ARCEP et ministère de la Communication), et les autres, des contenus (CSC et CIL). Afin de mieux se positionner et jouer pleinement son rôle dans les conditions ci-dessus citées, un plan stratégique s’avère un outil nécessaire et justifié pour le CSC.

Pour la réalisation de son plan stratégique, le CSC a opté pour une méthodologie participative. En effet, la contribution des différents acteurs a été requise tout au long du processus : les agents du CSC, les responsables des médias, les organisations professionnelles du secteur de la communication ainsi que les partenaires techniques et financiers. Plus qu’une simple planification, cette tâche a obligé l’institution à examiner ses contextes interne et externe, à faire des projections dans l'avenir et à déterminer les stratégies lui permettant de concrétiser sa mission et sa vision.

Le plan stratégique 2017 -2021 du CSC renferme l’ensemble des actions et des stratégies qui faciliteront l’acquisition, l’utilisation et l’affectation des ressources de la structure au cours de la période de référence. Ce document orientera les cadres vers les objectifs à atteindre car il expose les choix stratégiques de la structure et assure leur cohérence avec les objectifs dans une approche globale et qualitative. Il expose deux orientations stratégiques qui constituent chacune un programme d’action : l’optimisation de la régulation du secteur de la communication et le développement institutionnel. 


La Direction de la Communication et des Relations publiques 
Contact : 25 30 11 24, poste 152

Actualités

Séminaire régional sur l’état des lieux du déploiement de la TNT dans les pays membres de l’UEMOA et de la Guinée : une avancée décisive du Burkina.

22/04/2018

Du 17 au 18 avril 2018 dernier s'est tenu à Abidjan (république de Côte-d'Ivoire), un séminaire régional sur l'état des lieux du processus de basculement à la TNT dans les pays membres de la Plate-forme des régulateurs de l'Audiovisuel des pays de l'UEMOA et de la Guinée.Organisé à l'initiative de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) de Côte-d'Ivoire, ce séminaire a été dédié à l'approche d'ensemble du bilan du processus de basculement à la TNT dans les pays membres de la Plate-forme, des difficultés rencontrées, des perspectives et solutions.

COMMUNIQUE DE PRESSE : Le bimensuel Le Reporter auditionné

03/04/2018

La commission chargée de la liberté de la presse, de l'éthique et de la déontologie du Conseil supérieur de la communication, a procédé à l'audition du journal « Le Reporter », le jeudi 29 mars 2018. Cette audition fait suite à une saisine de l'instance de régulation par le groupe KANIS le 12 février 2018, après un article publié par le journal d'investigation dans son numéro 231 du 1er au 14 février 2018, intitulé : 

Conférence de Presse : déclaration liminaire sur « la vie du Conseil supérieur de la communication »

29/03/2018

Mesdames et Messieurs, Chers amis de la presse, chers consœurs et confrères, partenaires de lutte pour la liberté de la presse et pour la démocratie ; Au nom du collège des Conseillers et l'administration du CSC, je voudrais vous traduire la reconnaissance de l'ensemble de ses membres, pour votre présence une fois de plus, à nos côtés ce matin, à l'occasion de cette conférence de presse. Permettez-moi, au début de mon propos liminaire, de dire merci à toute la presse et le monde de la publicité ici présents pour avoir répondu à notre invite pour des échanges.

>> Voir toutes les actualités

newsletter
Newsletter

Sondage
Sondage indisponible.
Le CSC est membre
compteur site web