Flash infos


Promotion de la musique burkinabè : La CORA/BF en plaidoyer au CSC

22/11/2015
18:00
2 622

Promotion de la musique burkinabè : La CORA/BF en plaidoyer au CSC

La Coalition pour la renaissance artistique au Burkina Faso (CORA/BF), représentée par son  coordonateur, s’est rendue au Conseil supérieur de la communication (CSC), ce jeudi 22 octobre 2105 pour s’entretenir avec les premiers responsables de l’institution de régulation. Cette rencontre était l’occasion pour les représentants de la Coalition de présenter leur structure et de porter leur cri de cœur face aux nombreuses difficultés que les artistes burkinabè rencontrent.
Sept représentants de la Coalition pour la renaissance artistique au Burkina Faso (CORA/BF) ont été reçus par monsieur Nouhoun Thanou, Directeur de cabinet de madame la Présidente. Avant d’exposer l’objectif de la visite, le coordonnateur en chef, Aboudou Dabo, manager culturel, a tout d’abord remercié le CSC pour ce qu’il accomplit au quotidien. « Nous voulons un changement d’attitude de la part des médias. Que ceux-ci privilégient la musique locale sur les ondes. Nous demandons au CSC de jouer son rôle de régulateur et d’interpeller si possible les médias concernés. Et pour une meilleure valorisation de la culture burkinabè, nous demandons à ce que le quota des artistes burkinabè qui  était  de 40% à 60% soit revu à la hausse donc 80% à 90% », a-t-il  déclaré. En prenant la parole, le Directeur de cabinet représentant madame la Présidente du CSC a salué l’initiative de la Coalition avant de porter à la connaissance de l’auditoire quelques données  statistiques extrait du rapport du BBDA et du rapport de monitoring du CSC sur le pourcentage de la musique burkinabè dans certains médias privés. Force est de reconnaître que seuls les médias du grand Ouest respectent les textes et enregistrent des taux au-delà de ce qu’exigent les textes actuels.
Il a ensuite suggéré aux représentants de la Coalition d’adresser une lettre officielle à l’Institution pour qu’elle puisse examiner la proposition de révision du quota. Monsieur Nouhoun Thanou a également invité la Coalition à porter main forte au CSC en dénonçant formellement les médias qui ne se conforment pas aux textes sur le sujet. Avant de prendre congé, le coordonnateur en chef a procédé à la remise d’un document dixit « aide mémoire », qui comporte leurs doléances et suggestions. Le directeur de cabinet, avant de lever la séance, a tenu à remercier les représentants pour la démarche et les a exhortés à continuer sur la même lancée, car dit-il, « il y va de notre économie culturelle à tous ». 

La Direction de la Communication et des Relations publiques



Actualités

DECISION N°2020- 026/CSC portant réglementation de la couverture médiatique des activités politiques durant la période du 1er octobre 2020 à 00 heure au 30 octobre 2020 à vingt-quatre (24) heures inclus

01/09/2020

DECISION N°2020- 026 /CSC portant réglementation de la couverture médiatique des activités politiques durant la période du 1er octobre 2020 à 00 heure au 30 octobre 2020 à vingt-quatre (24) heures inclus

Audience : la Coordonnatrice du SIG chez le président TANKOANO

25/08/2020

Le président du Conseil supérieur de la communication (CSC), Maître Soahanla Mathias TANKOANO, a reçu, en cette matinée du 25 août 2020, la Coordonnatrice du Service d'information du gouvernement (SIG), Mafarma SANOGO. Le président avait à ses côtés le Directeur de cabinet, Boureima DIALLO, et la Chargée d'études, Pauline KANTIONO. La Coordonnatrice était accompagnée de Paul NAGALO, Chef du département communication internationale du SIG.

Le cadre de dialogue inter-partis (CDIP) reçu en audience par le Président du Conseil supérieur de la communication

20/08/2020

Une délégation du Secrétariat exécutif du CDIP a été reçue en audience à sa demande par le Président du CSC, Maître Soahanla Mathias Tankoano, entouré de ses collaborateurs, le mercredi 19 août 2020.

>> Voir toutes les actualités

newsletter
Newsletter

Sondage
Sondage indisponible.
Le CSC est membre
compteur site web