Flash infos


PRESSE ÉCRITE

I-PROCÉDURE DE CRÉATION D’UN JOURNAL

La Presse écrite, contrairement à l’audiovisuel, est soumise au régime de la liberté. En effet, le Code de l’information précise que « l’édition, l’imprimerie, la publication, la librairie et la messagerie sont libres ».Ledit Code indique, par ailleurs, que  tout journal périodique peut être publié sans autorisation préalable et sans dépôt de cautionnement après la déclaration prescrite par la loi.
Avant leur publication, les journaux ou écrits périodiques d’information générale, les publications périodiques spécialisées doivent être déclarés au parquet du procureur du Faso qui est tenu de délivrer un récépissé de déclaration dans les 15 jours suivant le dépôt du dossier.
La déclaration est faite au Procureur sur demande timbrée et doit indiquer :
-l’objet de la publication ;
-les langues de publication ;
-le titre de la publication et sa périodicité (quotidien, hebdomadaire, mensuel, etc.) ;
-le lieu de la publication, les aires géographiques de la diffusion ;
-les noms, prénoms et domicile du directeur de publication et le cas échéant du co-directeur ;
-le format ;
-l’adresse de l’imprimerie ;
-le tirage moyen prévu.
Le promoteur peut donc créer son journal et en faire la déclaration au Parquet du Procureur dans les conditions ci-dessus citées..
Une fois créé, le journal doit mentionner sur chacune de ses livraisons:
-le numéro et la date du récépissé de déclaration ;
-la périodicité ;
-le domaine de spécialisation ;
-le lieu de publication ;
-les noms et prénoms du directeur de la publication et le cas échéant du co-directeur ;
-l’adresse de la rédaction et de l’administration ;
-l’imprimerie où est éditée la publication ;
-le tirage du numéro précédent ;
-le prix du numéro.
A la suite de la création du journal, il est fait obligation au Directeur de publication de déposer trois (03) exemplaires signés au Parquet du Procureur du Faso et deux (02) exemplaires signés auprès du CSC, avant la mise en vente du journal.
Toute publication qui aurait cessé délibérément de paraître pendant au moins un an continu doit faire l’objet d’une nouvelle déclaration pour pouvoir paraître de nouveau.

II-RÉPERTOIRE DE LA PRESSE ÉCRITE

Télécharger ici

Actualités

Rencontre CSC-Editeurs de services : les « Télénovelas » au cœur des échanges

27/09/2019

Le Conseil supérieur de la communication (CSC) a, le vendredi 27 septembre 2019, eu une rencontre d'échanges avec les responsables des télévisions publiques, privées et Canal+Burkina sur le contenu de leurs programmes servis au public. Il s'agissait pour l'instance de régulation d'interpeller les chaînes de télévision sur la problématique des séries brésiliennes dites « Télénovelas » et les inviter à réfléchir sur les mesures à prendre pour atténuer leurs effets néfastes sur le public jeune.

Rencontre CSC-Union africaine: le processus électoral au cœur des échanges

19/09/2019

Le président du Conseil supérieur de la communication (CSC), Me Soahanla Mathias TANKOANO, a, le mercredi 18 septembre 2019, reçu une délégation de l'Union africaine (UA) et de l'Institut international pour la démocratie et l'assistance (IDEA International). La délégation, conduite par Minata SAMATE/CESSOUMA, Commissaire aux Affaires politiques de l'UA, est venue comprendre comment l'instance de régulation compte gérer la campagne électorale de l'élection présidentielle de 2020.

Montée des couleurs: le personnel du CSC sacrifie à la tradition

02/09/2019

Le personnel du Conseil supérieur de la communication (CSC) a sacrifié, ce lundi 2 septembre 2019, à la traditionnelle montée des couleurs. Le président, Me Mathias TANKOANO et les Conseillers, les directeurs, les chefs de service et agents réunis sur le perron ont hissé le drapeau national en chantant haut le Ditanyè.

>> Voir toutes les actualités

newsletter
Newsletter

Sondage
Sondage indisponible.
Le CSC est membre
compteur site web